publicité

samedi 19 mars 2011

Les trois boucs bourrus

Il était une fois trois boucs qui vivaient dans
un champ, à flanc de colline. Le premier
s'appelait Grand Bouc Bourru, le second
Moyen Bouc bourru et le troisième Petit
Bouc Bourru. Un rivière coulait au milieu
du champ.

Un jour, les trois boucs décidèrent de la
traverser pour brouter l'herbe sur l'autre rive.
Mais ils devaient d'abord passer sur le pont, et dessous vivait
le Grand Vilain Troll.

Petit Bouc bourru, le premier s'avança sur le pont. Ses sabots résonnaient,
toc, tagada doc ! taga doc !

- Qui ose gambader sur mon pont ? rugit le troll.

- Ce n'est que moi, Petit Bouc Bourru. Je
   voudrais traverser la rivière, manger
   l'herbe et devenir dodu, répondit Petit
   Bouc Bourru d'une toute petite voix.

- Puisque c'est ainsi, je vais t'avaler ! dit le troll.

- S'il vous plaît, ne me mangez pas, je suis trop petit, supplia le Petit Bouc Bourru.
   Attendez plutôt Moyen Bouc, il est bien plus gros.

- Alors, sauve-toi ! dit le troll.

Bientôt, Moyen Bouc s'avança sur le pont. Ses sabots résonnaient, toc,
tagada doc ! taga doc !

- Qui ose gambader sur mon pont ? rugit le troll.

- Ce n'est que moi, Moyen Bouc Bourru. Je voudrais traverser la rivière,
   manger l'herbe et devenir dodu, répondit Moyen Bouc Bourru d'une
   voix moyenne.

- Puisque c'est ainsi, je vais t'avaler ! dit le troll.

- S'il vous plait, ne me mangez pas ! supplia Moyen Bouc Bourru. Attendez
   plutôt Grand Bouc Bourru. C'est le plus gros.

- Alors, sauve-toi, dit le troll.

Très bientôt, Grand Bouc Bourru s'avança sur le pont.
Ses sabots résonnaient, toc, tagada doc ! tagada doc !
Et le pont gémissait sous son poids.

- Qui ose écraser mon pont ? rugit le troll.

- C'est moi, le Grand Bouc Bourru, tonna Grand Bouc
   Bourru de sa puissante voix.

- Puisque c'est ainsi, je vais t'avaler ! dit le troll.

Affreusement vilain et affamé, il bondit sur le pont. Mais Grand Bouc Bourru était
très fort et très féroce. Il chargea le troll et lui donna un si violent coup de tête que
celui-ci vola dans les airs et retomba... plouf ! au beau milieu de la rivière. Et l'on
ne revit plus jamais le Grand Vilain Troll.

Alors Grand Bouc Bourru rejoignit Moyen Bouc Bourru et Petit Bouc Bourru dans
le champ, sur l'autre rive. Là, ils broutèrent l'herbe et devinrent si dodus qu'ils ne
pouvaient plus se traîner. S'ils n'ont pas maigri, ils y sont encore ! 

Mon conte est terminé, les boucs ne sont pas rentrés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire